Kathy, mon histoire




Au mois de mai 1996, j'ai finalement acheté l'ordinateur que je voulais et je me suis aussitôt abonnée à Internet. J'étais bien loin de me douter que cet achat changerait ma vie et me transporterait de ma ville natale du Québec jusqu'au Texas!

Après avoir fait quelques tentatives, j'ai enfin réussi à comprendre comment ce fameux Internet fonctionnait et je me suis retrouvée à faire du "chat" avec des gens sur IRC (Internet Relay Chat)... Après quelques faux pas (notamment ma visite dans une salle de chat appelée "Dongeon", ou je croyais qu'il s'agissait d'un groupe intéressé au jeu Dongeons & Dragons, qui, en fait, était une salle pour sado-maso), j'ai atterri dans une salle appelée "Ataxia". C'est dans cette salle que j'ai fait la rencontre d'un groupe merveilleux, honnête et très chaleureux. Je m'y suis faite plusieurs amis vraiment uniques.

Il y avait ce gars un peu fou, appelons-le par son nickname, Crashley (j'étais Katto), qui a immédiatement attiré mon attention par ses commentaires humoristiques très drôles et subtiles, sa joie de vivre et surtout, son cœur d'or. Nous avons donc commencé à nous connaître peu à peu, à connaître le cœur de l'autre, en tapant nos messages sur Internet. Après quelque temps, nous sommes passés à la phase suivante: nous parlions au téléphone de temps en temps et nous avons échangé des photos.

Ross a essayé à maintes reprises de me convaincre d'aller le visiter dans cette ville étrange et lointaine qu'était Dallas et j'ai finalement accepté. Je devais aller lui rendre visite pendant ma semaine de congé au mois de mars 97. À l'époque, j'enseignais le français dans une région québécoise éloignée et très isolée, où il n'y avait pas de route, et beaucoup de neige. Et me voila combattant intempéries et froid, repoussant des loups féroces, assoiffés de sang (Mmmm... j'exagère peut-être un peu ici..), voyageant en motoneige, en hélicoptère et finalement, en avion, pour aller rencontrer ce gars un peu cinglé que je n'avais jamais vu de ma vie! Au moins, j'étais un peu rassurée car je connaissais quelqu'un qui l'avait déjà rencontré. J'étais donc assez certaine qu'il n'était pas un meurtrier...

Je suis finalement descendue de l'avion, encore toute étourdie par le long voyage, l'extrême changement de température et la "civilisation" qui m'entourait. (Je n'avais pas vu tant de voitures depuis presqu'un an!) Et le voilà qui m'attendait, avec le plus beau sourire du monde. Nous nous sommes reconnus immédiatement. Il m'a serrée dans ses bras et nous sommes partis, main dans la main, comme si c'était la chose la plus naturelle au monde, comme si nous avions toujours été ensemble. J'étais enfin complète.

Puisque toute bonne chose doit avoir une fin (du moins, temporairement), j'ai dû retourner aux intempéries de l'hiver québécois, seule. Mais je flottais sur un nuage de bonheur.

En juin, dès la fin de mon contrat d'enseignement, je suis retournée dans ma ville natale de Sept-Îles et Ross est venu me visiter et rencontrer ma famille. Ils l'ont tout de suite aimé et je suis repartie avec lui pour Dallas. J'y suis demeurée pendant un mois, afin de voir comment nous nous entendions dans le contexte de la vie quotidienne. À la fin de mon séjour, il m'a demandée en mariage... ma réponse fut immédiate: "Oui bien sûr!". Et me voila, de retour à Sept-Îles, pour emballer mes effets personnels et emménager avec l'homme de ma vie. (Vous pouvez sûrement imaginer la surprise de mes parents, mais ils m'ont supportée car ils avaient vraiment aimé Ross).

Au début, c'était toute une adaptation et beaucoup de changements de projets. J'étais supposée retourner à l'université, cette fois-ci au Nouveau-Brunswick pour faire un autre baccalauréat. Mais nous avons règlé les petits problèmes et nous étions heureux ensemble. Nous sommes allés au Québec pendant les fêtes de Noël et du Jour de l'An. Ross a pu goûter à l'hiver québécois et j'ai finalement eu ma revanche après avoir passé un été dans la chaleur infernale du Texas!

Nous nous sommes marié le 4 juillet 1998, dans ma ville natale. C'était le plus beau jour de ma vie. Notre vie commune a été remplie de beaucoup d'amour et de joie depuis notre rencontre.

Vous savez, si ce n'était de l'Internet, nos chemins ne se seraient probablement jamais croisés, et nos cœurs ne se seraient jamais rencontrés. Cet ordinateur ne nous a pas seulement permis de nous rencontrer, mais il nous a aussi permis de nous connaître tout d'abord de l'intérieur, et plus tard, de l'extérieur. Nous avons pu connaître la véritable personne chez l'autre, pas seulement l'image physique qui se présente à nous habituellement et qui entre souvent en conflit avec l'âme d'une personne. Je savais dès le début que Ross avait l'Ataxie de Friedreich, qu'il marchait bizarrement et qu'il allait éventuellement avoir besoin d'une chaise roulante, mais cela ne m'a nullement empêchée d'aimer l'homme merveilleux qu'il est. Bien sûr, je ne veux pas dire que ça m'a laissée indifférente, loin de là. Je souffre pour lui, mais au moins, il ne souffre plus seul, nous souffrons ensemble. Mais encore plus important, nous aimons ensemble, nous rions ensemble, nous avons de la joie ensemble et... nous espérons ensemble. Nous sommes ensemble, pour toujours.



Kathy Ashley             

kathy ross